Archives par mot-clé : Etat islamique

Les « enfants soldats » de Daesh. De la nécessité de prendre en charge les mineurs en danger et en souffrance

enfantDaesh
Capture d’écran d’une mise en scène des enfants-soldats, Dabiq, n°11, août 2015.
Le dernier rapport de l’Unicef publié le 14 mars 2016 sur le thème No place for children révèle que les recrues des groupes et forces armés sont de plus en plus jeunes, jusqu’à 7 ans. Ces enfants reçoivent un entraînement militaire et participent aux combats, endossent des rôles qui menacent leur vie sur les lignes de fronts comme celui de porter et assurer l’entretien des armes, tenir les postes de contrôle, soigner les blessés de guerre, ou encore participer dans certains cas à des services sexuels comme esclaves. L’Unicef estime aujourd’hui que dix mille enfants participent à pas moins de 15 conflits armés de par le monde. Certains sont recrutés de force ou enlevés, d’autres s’enrôlent pour fuir la pauvreté, la maltraitance et la discrimination, ou pour se venger des auteurs d’actes de violence commis à leur encontre ou contre leur famille. Continuer la lecture de Les « enfants soldats » de Daesh. De la nécessité de prendre en charge les mineurs en danger et en souffrance

2006, date de la restauration du « califat » par l’«Etat islamique »

par Hasna HUSSEIN, sociologue.
Contrairement à ce que l’on peut lire dans la plupart des travaux de chercheurs francophones sur ledit « califat islamique », la restauration de cette instance politico-religieuse remonte au mois de novembre 2006 et non pas en juin 2014. L’analyse d’un ensemble de documents officiels de l’« Etat islamique en Iraq » (embryon de ce qui deviendra Daesh)  disponibles en arabe sur des sites djihadistes nous le confirme. Le présent article repose notamment sur l’analyse des conférences de l’ancien « Emir al-Mu’minîn » (« Commandeur des croyants ») et dirigeant Abou ‘Omar al-Baghdadi (à ne pas confondre avec son successeur, Abou Bakr al-Baghdadi) et celles de son bras droit Abou Hamzah al-Mouhajer qui va jouer un rôle important entre autres dans la mise en place dudit califat (sujet de notre prochain article, qui portera sur sa trajectoire, son rôle et son influence dans l’idéologie djihadiste). L’étude de ces documents nous permet de dire que la cérémonie du 29 juin 2014 s’inscrit plutôt dans un contexte de médiatisation internationale voulue par Daesh afin d’accroître sa stratégie d’attraction mais ne constitue pas la cérémonie inaugurale de restauration dudit califat. Continuer la lecture de 2006, date de la restauration du « califat » par l’«Etat islamique »

Daesh, langue du quatrième IVe Reich ?

par Hasna HUSSEIN, sociologue.
Dans un article pour la revue américaine en ligne Aeon, l’anthropologue spécialiste du terrorisme Scott Atran, établit le lien entre le nazisme et l’« État islamique ». L’attractivité de ces deux doctrines populistes résident, selon lui, dans la nature de leur offre : « la lutte, le danger et la mort ». Ceci explique la détermination et le désir de combat et de sacrifice de leurs soldats. Nous tenterons ici de tester ce parallèle, notamment sur le plan de l’analyse des registres discursifs spécifiques qui les caractérisent. Continuer la lecture de Daesh, langue du quatrième IVe Reich ?

Quand les ménagères de DAESH se rebellent

par Hasna HUSSEIN, sociologue.

L’engagement des femmes dans les rangs de Daesh constitue un véritable phénomène social. Les françaises représentent par exemple 35 % de la totalité des départs des nationaux en Syrie. En outre, le projet politique du califat autoproclamé par cette organisation terroriste repose en partie sur le rôle joué par les femmes dans sa promotion ainsi que le recrutement de nouvelles sympathisantes. Mais le rôle principal des femmes au sein de Daesh reste principalement celui de la procréation des futurs-moudjahidin ainsi que le maintien d’une certaine stabilité de sa structure sociale très hiérarchisée. Continuer la lecture de Quand les ménagères de DAESH se rebellent

La vengeance, mythe mobilisateur de Daesh

Hasna HUSSEIN, sociologue, avec Par Dr. Moreno al Ajamî, Médecin, Docteur en Littérature et langue arabes, Islamologue, Théologien, Spécialiste de l’exégèse du Coran.

Les derniers attentats qui ont ensanglanté Paris le 13 novembre 2015 ont suscité une avalanche d’explications par les experts du djihadisme qui ont tenté de sonder les motivations des auteurs et leur engagement pour une cause qu’ils présentent comme « sacrée ». Nous tenterons ici à travers une double approche critique, sémio-sociologique et enfin exégétique, autour de la notion de la vengeance, d’apporter un nouvel éclairage sur les techniques de manipulation de Daesh. Continuer la lecture de La vengeance, mythe mobilisateur de Daesh

La stratégie médiatique de Daesh

par Hasna HUSSEIN, sociologue. Extrait (2/2) d’une intervention sur La propagande numérique de Daesh: fondement idéologique, mécanismes et objectifs à la Sorbonne dans le cadre d’une conférence sur le thème « Daesh, idéologie et causes locales » organisée par l’Association Maydan, 5 février 2016.

 

La stratégie médiatique daeshienne , à l’instar d’autres régimes totalitaires,  constitue « un moyen de justifier sa raison d’être, d’exercer un contrôle politique et d’assurer sa survie », tel que l’ont signalé les politologues Carl Friedrich et Zbigniew Brzezinski (1965, p. 22). Cette stratégie repose sur plusieurs éléments dans l’objectif d’accroître son attractivité: Continuer la lecture de La stratégie médiatique de Daesh